Hou Hsiao-hsien - Wikipedia

Hou Hsiao-hsien – Wikipedia

Hou Hsiao-hsien (xoʊ̯˧˥ ɕi̯ɑʊ̯˥˩ ɕi̯ɛn˧˥) est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur taïwanais né le 8 avril 1947. Il est une figure emblématique du cinéma mondial et du mouvement cinématographique New Wave de Taïwan, un auteur (1). Il a remporté le Lion d'or au Festival du Film de Venise en 1989 pour son film Une ville de tristesse (1989) et le prix du meilleur réalisateur. au Festival de Cannes en 2015 pour The Assassin (2015). (2) Parmi ses autres œuvres très appréciées, citons The Puppetmaster (1993) (3) et Flowers of Shanghai (1998) (4) (5).

Hou a été élu "Directeur de la Décennie" pour les années 1990 dans un sondage mené par The Village Voice et Film Comment (Critie) aux États-Unis et dans le monde (6). parmi les trois réalisateurs les plus cruciaux pour l'avenir du cinéma. "(7) Une ville de la tristesse se classe au 117ème rang du sondage 2012 des critiques de Sight & Sound mené par le British Film Institute et portant sur les plus grands films jamais réalisés. (8)

Vie et carrière (edit)

Hou Hsiao-hsien est né dans le comté de Mei, province du Guangdong (Chine) en 1947. Lui et sa famille ont fui la guerre civile chinoise pour se rendre à Taiwan l'année suivante. Hou a fait ses études à l'Académie nationale des arts de Taiwan.

Au niveau international, Hou est connu pour ses drames austères et esthétiquement rigoureux traitant des bouleversements de l’histoire taïwanaise (et parfois plus importante de la Chine) du siècle dernier en considérant ses impacts sur des individus ou de petits groupes de personnages. Une ville de tristesse (1989), par exemple, décrit une famille prise dans des conflits entre le gouvernement nationaliste chinois taïwanais et le gouvernement national nouvellement arrivé après la Seconde Guerre mondiale. C'était révolutionnaire pour avoir abordé l'incident du 28 février, qui était un long tabou, et la terreur blanche qui s'en est suivie. Devenu un succès critique et commercial majeur, il remporta le prix du Lion d'or au Festival du film de Venise en 1989, devenant ainsi le premier film taïwanais à remporter le premier prix du prestigieux festival international du film.

Son récit est elliptique et son style est caractérisé par des prises de vues extrêmement longues avec un mouvement de caméra minimal, mais une chorégraphie complexe d’acteurs et d’espace dans le cadre. Il utilise l'improvisation extensive pour arriver à la forme finale de ses scènes et au jeu d'acteur discret et naturaliste de ses interprètes. Ses compositions sont décentrées et les liens entre les plans n’adhèrent pas à une logique narrative temporelle ou causale évidente. Sans abandonner sa fameuse austérité, ses images ont acquis une beauté sensuelle au cours des années 1990, en partie sous l’influence de sa collaboration avec le directeur de la photographie Mark Lee Ping-Bin. Depuis le milieu des années 80, Hou est l'un des collaborateurs les plus en vue de la rédaction de scénarios. Il s'agit de Chu T’ien-wen, auteur renommé. Cette collaboration a débuté avec le scénario du film de 1983 de Chen Kunhou, Growing Up. Il a également choisi le célèbre marionnettiste Li Tian-lu comme acteur dans plusieurs de ses films, notamment The Puppetmaster (1993), qui est basé sur la vie de Li.

Les films de Hou ont été primés par des festivals internationaux prestigieux tels que le Festival de Venise, le Festival de Cannes, le Festival de Berlin, le Festival international du film d'Hawaï et le Festival des Trois Continents de Nantes. À ce jour, six de ses films ont été nominés pour la Palme d'Or du meilleur film au Festival de Cannes. Hou a été élu "Directeur de la Décennie" pour les années 1990 lors d'un sondage mené par The Village Voice et Film Comment, composé de critiques américains et internationaux.

Il a contribué deux chansons à la bande originale de Dust of Angels, un film qu'il a produit.

Il a réalisé le film japonais Café Lumière (2003) pour le studio Shochiku en hommage à Yasujirō Ozu; le film a été présenté pour la première fois lors d'un festival commémorant le centenaire de la naissance de Ozu. Le film aborde des thèmes rappelant Ozu – les tensions entre parents et enfants et entre tradition et modernité – à la manière généralement indirecte de Hou. Son film 2005, Three Times, présente trois histoires d'amour se déroulant en 1911, 1966 et 2005, qui utilisent les mêmes acteurs, Shu Qi et Chang Chen.

En août 2006, Hou se lance dans son premier projet occidental. Filmé et financé entièrement en France, Flight of the Red Balloon (2007) est l'histoire d'une famille française vue à travers les yeux d'un étudiant chinois. Le film est la première partie d'une série de films sponsorisés par le musée d'Orsay et la vedette Juliette Binoche. En 2010, Hou a réalisé le court métrage 3D pour le pavillon Taipei à l'Expo 2010, Shanghai, Chine.

Hou a également eu une certaine expérience dans le domaine du théâtre, apparaissant comme acteur principal du film de 1984 de l'auteur de New Wave taïwanais Edward Yang, Taipei Story. Hou a joué le rôle de Lung, une ancienne star de la Ligue de baseball qui est coincée dans une entreprise de fabrication de tissus à l’ancienne, aspirant à ses jours de gloire. Poumons s'éloigne de sa petite amie et tente de se frayer un chemin dans la ville de Taipei.

Il a brièvement joué dans le film dramatique chinois Young Style en 2013, sur un groupe d'adolescents au lycée.

En 2015, Hou a remporté le prix du meilleur réalisateur au Festival de Cannes pour son film The Assassin (2015).

Films réalisés (éditer)

À ce jour, Hou a réalisé un total de 18 longs métrages et trois courts métrages de films omnibus, ce qui lui donne un total de 21 films. Sur les 21 films qu'il a réalisés, il a écrit ou co-écrit 11 de ces films en plus d'écrire ou de co-écrire 10 autres films réalisés par d'autres cinéastes, dont Taipei Story (1985) (Dir. Edward Yang), Heartbreak Island (1995) (Dir. Hsiao-ming Hsu) et Ma saison préférée (1985) (Dir. Kun Hao Chen).

Longs métrages (éditer)

Hou a réalisé 18 longs métrages. Sur ces 18, Hou a écrit 11.

Jolie fille (1980) (modifier)

Le premier film de Hou en tant que réalisateur et écrivain était Cute Girl (1980) ou Lovable You, une comédie romantique relativement stéréotypée (répandue à Taiwan à l'époque) avec Kenny Bee, Anthony Chan et Feng Fei-fei (9). Le film était principalement conçu comme un véhicule pour Bee et Feng, qui étaient à l'époque des pop stars populaires à Hong Kong et à Taïwan (10). Hou collaborerait plus tard avec Bee et Fong plus tard dans son prochain long métrage. , Vent joyeux (1981). Bien que le film ait été tourné dans un style plus commercial contrairement à son dernier travail, le critique de cinéma et écrivain David Bordell a déclaré que Cute Girl et le reste des premiers films de Hou "montrent (Hou) développant, de manière presque décontractée, des techniques de mise en scène et de tournage" deviendra sa marque artistique. "(11)

Vent joyeux (1981) (modifier)

Le second long métrage écrit et réalisé par Hou est Cheerful Wind (1981) (Feng er ti ta cai), qui l’a de nouveau associé au trio de vedettes de Cute Girl, Kenny Bee, Feng Fei-fei et Anthony Chan.

Le vert, l'herbe verte de la maison (1982) (modifier)

Le troisième long métrage de Hou qu'il a réalisé et écrit est The Green, l'herbe verte de la maison (1982) (Zai na il pan qing cao qing), qui met également en vedette Kenny Bee dans ses deux films précédents, mais également une série de nouveaux acteurs que Hou Auparavant, il n'avait pas travaillé auparavant, y compris l'acteur enfant (à l'époque) Pin-chin Chou, lauréat du prix Best Child Star du Festival du film Golden Horse de 1982 et des prix pour sa performance dans le film (12). nominé pour le meilleur film, meilleur réalisateur et un autre prix de la meilleure enfant (pour l'acteur Chuan-wen Cheng) au Festival du film Golden Horse de 1982. (13)

Les garçons de Fengkuei (1983) (modifier)

The Boys from Fengkuei (1983), son quatrième long métrage, a présenté les prémices de ce que Hou considérerait plus tard comme principes de son style cinématographique, qui inclut davantage un style naturaliste et se concentrant davantage sur la jeunesse et la vie provinciale / rurale (14). Le film a été tourné par le réalisateur Doze Niu dans le rôle d'Ah-Ching, en tant que membre d'un groupe de jeunes garçons qui ont terminé leurs études dans le village de pêcheurs de Fengkuei et passent la majeure partie de leurs journées à se battre et à boire. Ils décident d'aller à Kaohsiung, ville portuaire, pour chercher du travail, où Ah-Ching tombe amoureux d'une copine d'un voisin. Le film montre également comment les adolescents font face aux réalités de la vie urbaine à l’âge de la maturité. Le film a remporté le prix Montgolfière d'or (à égalité avec Wanderers of the Desert (1984)) au Festival des Trois Continents de 1984 à Nantes. Il a également été nominé pour le prix du meilleur film, du meilleur réalisateur, de la meilleure cinématographie (Kun Hao Chen) et du meilleur montage (Ching-Song Liao) au Festival du film Golden Horse de 1984 (15).

La trilogie "L'âge d'or" (1984-1986) (modifier)

La trilogie "Venant de l'âge" de Hou comprend les trois films suivants: Un été chez grand-père (1984), A Time to Live, A Time to Die (1985) et Dust in the Wind (1986).

Un été chez grand-père (1984) (modifier)

Le cinquième long métrage de Hou est A Summer at Grandpa's (1984), qui lui a valu le prix du meilleur réalisateur au Festival du film Asie-Pacifique de 1984 et le prix Golden Montgolfiere (à égalité avec The Runner (1984)) au Festival des Trois Continents de Nantes en 1985. , et le prix du jury œcuménique – mention spéciale au Festival international du film de Locarno de 1985. (16) Le film a également été nominé pour le prix de la meilleure enfant (Chi-Kuang Wang) et du meilleur scénario adapté (Chu T'ien-wen). au film Golden Horse Film Festival de 1984. (17) Le film met également en vedette son compatriote New Yang, cinéaste taïwanais, dans un bref rôle, tandis que Yang lui rend la pareille en présentant Hou dans son film Taipei Story (1985).

Un été chez grand-père est également la première partie de la trilogie "du passage à l'âge adulte" de Hou, suivie de A Time to Live, A Time to Die (1985) et Dust in the Wind (1986).

Un temps pour vivre, un temps pour mourir (1985) (modifier)

En tant que sixième long métrage, A Time to Live, A Time to Die (1985) (connu également sous les noms de «Le temps de vivre et le temps de mourir», en chinois: 往事; pinyin: Tóngnián wǎngshì, allumé. "Incidents d'un passé enfantin ") était peut-être le premier film à succès international de Hou, remportant un total de 8 prix décernés par des festivals de films du monde entier: un prix spécial du jury au Festival du film Asie-Pacifique de 1985, un prix FIPRESCI au Forum du nouveau cinéma de 1986 Festival international du film de Berlin (ou Berlinale), meilleur scénario original (Hou Hsiao-hsien et Chu T'ien-wen), meilleure actrice dans un second rôle (Ru-Yun Tang) au Festival du film Golden Horse en 1985 (où il a également été nominé pour le meilleur film, le meilleur réalisateur, le prix du meilleur film original (Chu-chu Wu) et le meilleur enregistrement sonore (Chiang-Sheng Hsin)), un prix spécial du jury au Festival international du film d'Hawaï de 1986, un prix de Rotterdam du Film américain / non européen au Festival international du film de Rotterdam 1987, un Kinema Prix ​​Junpo aux prix Kinema Junpo de 1990 (également pour Dust in the Wind) et prix spécial du jury au Festival international du jeune cinéma de Turin en 1986 (18).

La poussière dans le vent (1986) (edit)

Le septième long métrage de Hou est Dust in the Wind (1986), qui a remporté le prix Kinema Junpo du meilleur réalisateur en langue étrangère aux prix Kinema Junpo de 1990 (partagés également avec son film précédent, A Time to Live, A Time to Die) (1985). )), et meilleure cinématographie Mark Lee Ping Bin et meilleur film (Hou Hsiao-hsien) au Festival des Trois Continents de Nantes en 1987 (où il a également été nominé pour le Montgolfière d’or).

Fille du Nil (1987) (éditer)

Le huitième long métrage de Hou concerne l'histoire d'une fille (interprétée par la pop star taïwanaise Lin Yang) qui travaille dans un restaurant Kentucky Fried Chicken à Taipei pour subvenir aux besoins de sa famille, y compris un personnage frère (joué par Jack Kao) impliqué dans des crimes et les gangs. Le titre fait également référence à un personnage du manga japonais Crest de la famille royale, surnommé "la fille du Nil". Le film a remporté le prix du meilleur film original (Hung-yi Chang) au Festival du film Golden Horse en 1987 ainsi qu'un prix spécial du jury du Concours international du long métrage du Festival international du jeune cinéma de 1987 à Turin.

La trilogie de l'histoire taïwanaise (1989-1995) (modifier)

La "trilogie de l'histoire taïwanaise" de Hou comprend les trois films suivants: Une ville de tristesse (1989), The Puppetmaster (1993) et Good Men, Good Women (1995).

Une ville de tristesse (1989) (modifier)

En tant que neuvième long métrage et premier long métrage de sa "trilogie historique taïwanaise", "Une ville de tristesse" a été unanimement salué par la critique cinématographique comme un chef-d'oeuvre dès sa sortie. Il a la distinction d'être le premier film taïwanais à remporter le prestigieux prix du Lion d'or au Festival du film de Venise en 1989, où Hou a également remporté un prix spécial Golden Ciak ("Pour l'originalité et la sensibilité artistique") et un prix UNESCO. C’est également le tout premier film à traiter ouvertement du régime autoritaire du Kuomintang (KMT) après la prise de contrôle de Taiwan sur les Japonais en 1945 après la Seconde Guerre mondiale, et du tragique incident du 28 février (1947), qui a coûté la vie à des milliers de citoyens taïwanais. Dans le sondage Sight & Sound 2012 mené par le British Film Institute, 2 réalisateurs et 14 critiques de cinéma le qualifiaient de "l'un des plus grands films jamais réalisés" de tous les temps, se classant au 322 e rang du sondage des réalisateurs et au n ° 117 du sondage de la critique. Le film était également le meilleur film taiwanais pour la 62ème cérémonie des Oscars, mais il n’a pas été retenu.

Mettant en vedette Tony Leung Chiu-Wai dans Wen-ching et son frère aîné Wen-leung (Jack Kao), le film traitait de sujets politiques concernant l'incident du 28 février et la "Terreur blanche" où d'innombrables citoyens taïwanais ont été incarcérés et fusillés par le gouvernement du KMT à la fin des années 1940 après leur déplacement de la Chine à Taiwan à la suite de la guerre civile de 1949.

Le film a également remporté le prix du meilleur réalisateur et du meilleur acteur principal (Sung Young Chen) au Festival du film Golden Horse de 1989, où il a également été nominé pour le Meilleur film, Meilleur scénario original (Chu T'ien-wen et Hou Hsiao-hsien). Prix ​​du meilleur montage (Ching-Song Liao), de la meilleure cinématographie (Huai-en Chen) et du meilleur enregistrement sonore (Duu-Chih Tu et Ching-an Yang). (19) Le film a remporté le prix Kinema Junpo de la meilleure langue étrangère. Film aux Kinema Junpo Awards de 1991, un prix du meilleur film en langue étrangère au Mainichi Film Concours de 1991 et un prix spécial décerné par la Société de cinéma politique des États-Unis en 1990. (20) Il a également été nominé pour le prix du meilleur film étranger de 1991 Independent Spirit Awards (21)

Le maître des marionnettes (1993) (modifier)

Le dixième film de Hou et son deuxième film de la "trilogie de l'histoire taïwanaise" était The Puppetmaster (1993), un film hybride à moitié documentaire et à moitié narratif qui racontait l'histoire de Li Tian-lu, le plus célèbre marionnettiste de Taiwan. Le film a remporté le prix du jury au Festival de Cannes de 1993, où il a été nominé pour la Palme d'or (22). Ce film est également un autre chef-d'œuvre du sondage 2012 Sight & Sound du British Film Institute, avec trois réalisateurs et sept réalisateurs. les critiques de cinéma l'ont qualifié de "l'un des plus grands films jamais réalisés" (23).

Le maître des marionnettes a également remporté le prix FIPRESCI au Festival international du film d'Istanbul en 1994, le prix Georges Delerue au Festival international du film à Gand en 1993, le prix Distribution Help au festival international du film de Fribourg en 1994 (à égalité avec Kosh ba kosh (1993)), Cinématographie (Ping Bin Lee), meilleur maquillage et costumes (Pei-yun Juan et Kuang-Hui Chang) et meilleurs effets sonores (Duu-Chih Tu) au Festival du film Golden Horse de 1993, où il a également été nominé pour le meilleur long métrage Film, Meilleure direction artistique (Hung Chang, Hsien-Ko Ho, Ming-Ching Lu et Chao-yi Tsai) et Meilleure musique de film original (Ming-chang Chen) (22)

Bons hommes, bonnes femmes (1995) (modifier)

Le onzième film de Hou et le troisième et dernier film de sa "trilogie historique taïwanaise", "Good Men, Good Women" (1995), était un récit post-moderne à saut temporel et au quatrième mur qui séparait la vie moderne de une actrice nommée Liang Ching (interprétée par Annie Shizukah Inoh) et le rôle historique de Chiang Bi-Yu, qu'elle interprétait dans un film d'époque des années 1940. Jack Kao est également apparu sous le nom de son petit ami, Ah-Wei. Le film a été nominé et en compétition pour la prestigieuse Palme d'Or au Festival de Cannes 1995. Il a également été élu meilleur réalisateur, meilleur scénario adapté (Chu T'ien-wen) et meilleur enregistrement sonore (Duu-Chih Tu) au Golden Horse Film Festival et Awards, où il a également été nominé pour les prix du meilleur long métrage, de la meilleure actrice (Inoh) et du meilleur montage (Ching-Song Liao) (24).

Le film a également remporté les prix du meilleur réalisateur et de la meilleure direction artistique (Hsien-Ko Ho, Wen-Ying Huang et Ming-Ching Lu) au Festival du film Asie-Pacifique de 1996, des prix Golden Deer du meilleur réalisateur et du meilleur film au film de Changchun 1996. Festival, un prix spécial du jury du Festival international du film de Fribourg de 1996, le prix Golden Maile du meilleur film de fiction du Festival international du film de Hawaii 1995 et un prix FIPRESCI / NETPAC (à égalité avec Hkhagoroloi Bohu Door (1995)) et une réalisation exceptionnelle Prix ​​au Festival international du film de Singapour de 1996 (25). Le film a également été nominé pour le prix Gold Hugo du meilleur long métrage au Festival international du film de Chicago de 1995 (26).

Au revoir Sud, au revoir (1996) (modifier)

Goodbye South, Goodbye, le douzième film de Hou, se déroule dans une zone rurale de Taiwan et concerne la vie de petits criminels de Taipei interprétés par Giong Lim, Shih-huang Chen, Vicky Wei, Jack Kao et Annie Shizukah Inoh (ces deux derniers acteurs avec lesquels Hou a été réuni). de Good Men, Good Women (1995)). Le film a été nominé pour la Palme d'Or au Festival de Cannes en 1996 et a également remporté le prix de la meilleure chanson originale (pour le compositeur / parolier / interprète Giong Lim et sa chanson "Self-Destruction") au Festival du film de Golden Horse en 1996 et récompenses (27)

Fleurs de Shanghai (1998) (edit)

Le treizième film de Hou, Flowers of Shanghai (1998), le voyait réuni avec l'acteur Tony Leung Chiu-Wai de A City of Sadness ainsi que Jack Kao. Il s'agissait d'une pièce d'époque se déroulant dans les élégants bordels (également appelés "maisons de fleurs"). ") des années 1880 à Shanghai. Le scénario a été écrit et traduit par la célèbre romancière Eileen Chang, ainsi que par le collaborateur fréquent du scénariste Hou, Chu T’ien-wen, d'après le roman de Bangqin Han. Le film mettait également en vedette Carina Lau, Michiko Hada, Vicky Wei, Annie Shizukah Inoh, Rebecca Pan et Ming Hsu.

Le film a été nominé pour la Palme d'or au Festival de Cannes en 1998 et a également remporté le prix du meilleur réalisateur et du meilleur directeur artistique (Wen-Ying Huang) au Festival du film Asie-Pacifique de 1998, le prix du faisan Golden Crow au Festival international du film 1999 Festival du Kerala, ainsi que le prix du jury et le prix de la meilleure direction artistique (Wen-Ying Huang et Chih-Wei Tsao) au Festival du film Golden Horse de 1998, où il a également été nominé pour le meilleur long métrage, meilleur réalisateur et meilleur maquillage. Création de costumes (Wen-Ying Huang, Shu-Chen Liao et Bu-Hai Shen) (28)

Millennium Mambo (2001) (modifier)

Millennium Mambo (2001) est le quatorzième film de Hou et le film qui marque sa première collaboration avec l'actrice Shu Qi, qui par la suite apparaîtra dans trois autres films de Hou et deviendra sa muse. Le film suit Shu en tant que personnage nommé Vicky, qui se penche sur dix ans en 2000 lorsqu'elle était en couple avec Hao-Hao (Chun-hao Tuan), où elle est maintenant en couple avec Jack (Jack Kao). Les critiques ont salué le style, la cinématographie et la conception sonore du film, ainsi que le grand prix technique décerné à Duu-Chih Tu, scénographe, mixeur et réalisateur du film, qui a également été nominé pour un film. Palme d'Or (29) Le film a également remporté le prix de la meilleure cinématographie (Ping Bin Lee), des meilleurs effets sonores (Duu-Chih Tu) et de la meilleure musique originale (Kai-yu Huang et Giong Lim) au film Golden Horse 2001. Festival, où il a été nominé pour la meilleure actrice (Shu Qi) et meilleure chanson originale (compositeur / parolier / interprète Giong Lim, pour la chanson "Fly to the Sky") (30)

Pour le film, Hou a également remporté le prix Silver Hugo au Festival international du film de Chicago en 2001, ainsi que le prix du meilleur réalisateur et un grand prix au Festival international du film de Gand 2001. (31) Le film a également été nominé pour le prix du meilleur film. Prix ​​de l'actrice (Hong Kong / Taïwan) aux Chinese Media Film Awards en 2002, un Screen International Award aux European Film Awards 2001 et le Golden Maile Award au Festival international du film d'Hawaï en 2001. (32)

Café Lumière (2003) (modifier)

Le quinzième long métrage de Hou – Café Lumière (2003) (titre alternatif: "Kôhî jikô") – était un hommage reconnu au cinéma du légendaire cinéaste japonais Yasujirō Ozu, que Hou considère comme une influence majeure sur son propre travail. Le film a pour la plupart joué le rôle principal de la chanteuse japonaise Yo Hitoto dans le rôle de Yōko dans ses débuts (qui a remporté le prix du "nouveau venu de l'année" lors de la cérémonie de remise des prix de l'Académie japonaise en 2005), ainsi que de la renommée japonaise. Tadanobu Asano dans le rôle de Hajime Takeuchi (33). Le film remporte le prix Golden Tulip au Festival international du film d'Istanbul 2005 et est également mis en nomination pour le prix Lion d'or au festival du film de Venise 2004, ainsi que dans la catégorie "Meilleur film non en langue anglaise. "prix aux prix 2004 de la International Cinephile Society (ICS). (34)

Trois fois (2005) (éditer)

Three Times marquerait la deuxième collaboration de Hou avec l'actrice Shu Qi et sa première collaboration avec l'acteur Chang Chen. C’est aussi son seizième film. Il associe trois histoires distinctes qui décrivent la relation d’un couple joué par Shu et Chang au cours de trois périodes distinctes: (1) "A Time for Love", tourné en 1966 à Kaohsiung; (2) "Un temps pour la liberté" établi en 1911, Dadaocheng; et (3) "Un temps pour la jeunesse" fixé à Taipei en 2005.

Le film a également été nominé pour la Palme d'or au Festival de Cannes en 2005 et au Festival du film Golden Horse en 2005, et a remporté les prix de la meilleure actrice (Shu Qi), du meilleur film taïwanais de l'année et du meilleur réalisateur taïwanais de l'année. , tout en étant nominé pour le Meilleur long métrage, Meilleur réalisateur, Meilleur acteur (Chang Chen), Meilleur scénario original (Chu T'ien-wen et Hou Hsiao-hsien), Meilleure cinématographie (Ping Bin Lee), Meilleure direction artistique (Wen (Ying Huang), Meilleur maquillage et costumes (Wen-Ying Huang, Shu-Chen Liao et Gin Oy) et Meilleur film (Ching-Song Liao et Ju-kuan Hsiao) (35). Grand Prix / Prix Golden Apricot du meilleur film au Festival international du film de Erevan 2006, un prix du jury du Festival du film Black Nights 2005 à Tallinn, où il a également été nominé pour le Grand prix. Enfin, le film a également été nominé pour le prix du meilleur film asiatique par les Hong Kong Film Awards 2006 et pour le prix du meilleur film en langue étrangère décerné par les prix de la St. Louis Film Critics Association 2006. (35) Dans un sondage réalisé par Indiewire Critics en 2006 pour le meilleur film de l'année, le film a été classé à la 6ème place.

Vol du ballon rouge (2007) (modifier)

Le dix-septième film de Hou et son premier film en "langue étrangère" (avec dialogues en français et en mandarin) était Flight of the Red Balloon (2007), mettant en vedette la célèbre actrice française Juliette Binoche, Hippolyte Girardot, Fang Song et autres. Le film a été nominé pour le prix Un Certain Regard au Festival de Cannes 2007 et a également remporté le prix FIPRESCI au Festival international du film de Valladolid 2007. (36) Le directeur de la photographie du film, Mark Lee Ping-Bin, également connu sous le nom de Ping Bin Lee, est également a remporté la 2e place pour le prix de la meilleure photographie de la National Society of Film Critics. (37)

En outre, le film a remporté les prix du meilleur film et du meilleur réalisateur dans un sondage réalisé par Indiewire Critics en 2008, selon lequel la performance de Binoche dans le film était la 5ème meilleure performance de cette année et dans un sondage réalisé par Village Voice la même année. 2ème place du meilleur film et 3ème place de la meilleure actrice (Binoche). (38) De plus, Flight of the Balloon Red remporte la 3ème place des prix 2009 de la International Cinephile Society (ICS) pour le "Meilleur film pas en anglais". Le film a également été nominé pour le meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice (Binoche), meilleur scénario adapté (Hou Hsiao-hsien et François Margolin) et meilleur cinématographie (Ping Bin Lee). (39) également sélectionné pour le meilleur film en langue étrangère (France) par l'association Online Film & Television en 2009. (40)

L'assassin (2015) (modifier)

Assassin (2015) était le dix-huitième long métrage de Hou et lui a valu le prix du meilleur réalisateur au Festival de Cannes 2015, où le compositeur Giong Lim a également remporté le Prix de la musique de film de Cannes (41). , remportant un total de cinq prix: meilleur réalisateur, meilleur long métrage, meilleure cinématographie (Ping Bin Lee), meilleur maquilleur et costume (Wen-Ying Huang) et meilleurs effets sonores (Duu-Chih Tu, Shih Yi Chu, Shu-yao Wu).> Le film a également été nominé pour 5 autres prix Golden Horse: Meilleur acteur principal (Shi Qu), Meilleur scénario adapté (Cheng Ah, Chu T'ien-wen et Hai-Meng Hsieh), Meilleure direction artistique (Wen-Ying Huang), Meilleure partition de film original (Giong Lim) et Meilleur montage de film (Ching-Song Liao). Le film a également été nominé pour le BAFTA Award du «Meilleur film en langue étrangère», mais a été perdu par Wild Tales.

L'Assassin a également remporté le prix du meilleur film en langue étrangère décerné par les Florida Film Critics Circle Awards 2015 et le prix du "Meilleur film non en langue anglaise" décerné par la Online Film Critics Society (où il a également été nominé pour le prix de la meilleure photographie pour DP Ping Bin Lee) et un prix du meilleur film en langue étrangère décerné par le Vancouver Film Critics Circle en 2016 (42). Le film a également remporté la deuxième place du prix du meilleur film en langue étrangère décerné par la Dallas-Fort Worth Film Critics Association en 2015, à la troisième place. dans un sondage de 2015 indieWire Critics 'pour le meilleur réalisateur et la meilleure cinématographie (Ping Bin Lee), où il a également reçu une 8ème place pour le meilleur film et une 9ème place pour le meilleur montage (Chih-Chia Huang), et la 2ème place pour un meilleur étranger Prix ​​du film linguistique décerné par la Southeastern Film Critics Association Awards en 2015. (43)

En outre, le film a été nominé pour le prix du meilleur film en langue étrangère décerné par les prix 2016 de la Broadcast Film Critics Association, le prix du meilleur film en langue étrangère décerné par la Central Ohio Film Critics Association et le prix du meilleur film en langue étrangère décerné par le Houston Film Critics. Society in 2016, un prix du meilleur film en langue étrangère décerné par la North Carolina Film Critics Association en 2016, ainsi que du prix du meilleur film (Film international) et remportant le prix du meilleur costumes des Satellite Awards en 2015. (44)

L'Assassin a également été nominé pour un prix de la meilleure direction artistique / conception de la production et un prix du meilleur film étranger par la Chicago Film Critics Association en 2015, un prix Art Cinema du Festival du film de Hambourg 2015, un prix du meilleur film étranger par Kansas City Film Critics Circle en 2015, un prix du meilleur film international décerné par le Phoenix Critics Circle en 2015, une meilleure filmographie (Ping Bin Lee) et le meilleur film en langue étrangère du San Francisco Film Critics Circle en 2015, un prix du meilleur film en langue étrangère St. Louis Film Critics Association en 2015, un prix du meilleur film en langue étrangère décerné par la Toronto Film Critics Association en 2016 et un prix du meilleur film en langue étrangère décerné par la région de Washington DC Film Critics Association en 2015. (45)

Le film était également la candidature officielle de Taïwan au titre de Meilleur film en langue étrangère aux 88e Oscars (2016), mais ne figurait pas dans la liste finale des finalistes (46) (47).

Segments courts dans les films omnibus (edit)

Hou a réalisé un total de trois courts métrages de films omnibus ou anthologiques.

L'homme de sandwich (1983) (edit)

En 1983, Hou réalise un court-métrage dans le film omnibus The Sandwich Man (1983) (le titre du titre, intitulé également The Sandwich Man), qui comprend également des segments de Wan Jen et Zhuang Xiang Zeng intitulés Le goût des pommes et Vicki's Hat. . Le scénario des trois segments a été écrit par Wu Nien-jen, et le segment The Sandwich Man est basé sur une nouvelle de l'écrivain / romancier Huang Chunming intitulée "Son fils est la grande poupée" (ou La marionnette), tandis que le segment Le goût des pommes est basé sur une histoire courte du même nom et le chapeau de Vicki est basé sur le chapeau de Xiaoqi, tous également de Huang. Il s’agissait d’un film omnibus qui faisait suite à un film similaire réalisé un an auparavant, In Our Time (1982), qui proposait des courts métrages dirigés et écrits par d’autres cinéastes taïwanais, Edward Yang, Yi Chang, Ko I-chen (zh), et Chao Te-chen. Le film a également été nominé pour trois prix au Festival du film Golden Horse en 1983: Meilleur acteur dans un second rôle (Chen Bor-jeng qui est apparu dans le segment de Hou The Sandwich Man), meilleur enfant étoile (Ching-Kuo Yan – qui est apparu dans Taste of Apples) segment) et Meilleur scénario adapté (Wu Nien-jen).

À chacun son cinéma (2007) (modifier)

Hou a réalisé le segment de court métrage "The Electric Princess House" dans le film omnibus À chacun son cinéma (2007).

Court métrage 3D pour le pavillon de Taipei (modifier)

En 2010, Hou a réalisé un court métrage 3D pour le pavillon de Taipei à l'Expo 2010 de Shanghai en Chine.

10 + 10 (2011) (modifier)

Hou a également dirigé et présenté le court-métrage "La Belle Epoque" du film omnibus / anthologie cinématographique taïwanais 10 + 10 (zh) (2011). Le segment a joué Shu Qi et Fang Mei.

Écriture (edit)

Hou a écrit 21 films au total, dont 8 qu'il a également dirigés (Assassin, Vol du ballon rouge, Trois fois, Café Lumière, Un temps pour vivre, un temps pour mourir, Un été chez Grand-père, Cute Girl et Vert, herbe verte de la maison). Hou était notamment l’un des co-auteurs, aux côtés de Chu T’ien-wen et Edward Yang dans le film Taipei Story (1985) de Yang, dans lequel il jouait également le rôle du personnage principal et protagoniste, Lung.

Produire (éditer)

Hou a produit 14 films – signifiant servir de producteur ou producteur exécutif sur un projet – et le seul film qu'il ait produit et réalisé est The Assassin (2015). Parmi les films notables qu'il a produits en tant que producteur exécutif, on peut citer Beyond Beauty: Taiwan from Above (2013) de Chi Po-lin, lauréat du prix du meilleur documentaire au Golden Horse Film Festival 2013, de A Borrowed de Wu Nien-jen. Life (Duo Sang) (1994) (grand prix au Festival du film de Turin, en Italie, meilleur acteur et prix de la critique internationale au Festival du film de Thessalonique en Grèce et l'un des films préférés de Martin Scorsese en 2011) Années 1990) (48) et Le meilleur film en langue étrangère de Zhang Yimou, Raise The Red Lantern, nominé aux Oscars (1991).

Hou a joué dans quatre films, incluant notamment le rôle principal "Lung" dans Taipei Story (1985) de son compatriote de la nouvelle vague taïwanaise Edward Yang, qui essayait peut-être de lui rendre la pareille dans son film A Summer at Grandpa's. (1984). Avant cette apparition, Hou est apparu dans I Love Mary (1984) de Ko I-chen, un autre film du réalisateur taïwanais de New Wave. En 1986, Hou a joué le personnage "Boy-Boy" dans Lao Niang Gou Sao de Kei Shu (1986) et en 2013, Hou est apparu comme une figure parentale plus âgée dans la comédie lyrique de Jie Liu, Young Style (2013).

Autre travail (edit)

Hou was an assistant director on seven films, a presenter for the segment "La Belle Epoque" in the Taiwanese omnibus film 10+10 (2011) (which he also directed), and a script supervisor on the film The Heart with Million Knots (1973). Hou also directed a TV commercial for Nippon Shokubai Co. in 1991.(49)

Personal life(edit)

Hou's wife is Tsao Pao-feng, who was one of the producers on Hou's film Flight of the Red Balloon (2007). Together they have one daughter named Yun-hua. Hou's father was Hou Fen-ming, who was portrayed in Hou's film A Time to Live, A Time to Die (1985) (played by Tien Feng).

Filmographie (edit)
En tant que réalisateur
As producer(edit)
As actor / himself(edit)
Further reading(edit)

  • Reynaud, Bérénice (2002). A City of Sadness. London: British Film Inst.
  • Udden, James (2009). No Man an Island: The Cinema of Hou Hsiao-hsien. Hong Kong: Hong Kong University Press.
  • Udden, James. "This Time He Moves! The Deeper Significance of Hou Hsiao-Hsien's Radical Break in Good Men, Good Women." Cinema Taiwan: Politics, Popularity, and the State of the Arts eds. Darrell William Davis and Ru-shou Robert Chen (Routledge, 2007), 183-202.
  • Richard I. Suchenski (Ed.), Hou Hsiao-hsien, FilmmuseumSynemaPublikationen Vol. 23, Vienna: SYNEMA – Gesellschaft für Film und Medien, 2014/

Références (éditer)

  • ^ Macnab, Geoffrey (16 June 2005). "The go-between". The Guardian. Retrieved 16 April 2017.
  • ^ Cannes Film Festival, Awards – Best Director – 2015, http://www.festival-cannes.com/en/theDailyArticle/62023.html
  • ^ "Votes for HSIMENG JENSHENG (1993)". British Film Institute. Retrieved February 6, 2017.
  • ^ "Votes for HAISHANG HUA (1998)". British Film Institute. Retrieved February 6, 2017.
  • ^ "Hou Hsiao-hsien's Acclaimed Films". They Shoot Pictures, Don't They?. Retrieved February 6, 2017.
  • ^ Film Comment's Best of the Nineties Poll: Part Two, Film Comment, http://www.filmcomment.com/article/film-comments-best-of-the-90s-poll-part-two/
  • ^ Rotten Tomatoes, Hou Hsiao-hsien, http://www.rottentomatoes.com/celebrity/hou_hsaiohsien/
  • ^ Kevin B. Lee, Degenerate Films, Two “Greatest Films” Polls Yield Different Results for Best Chinese Films, http://dgeneratefilms.com/critical-essays/two-greatest-films-polls-yield-different-results-for-best-chinese-films
  • ^ Also Like Life: A Hou Hsiao-hsien Retrospective, http://hcl.harvard.edu/hfa/films/2014sepoct/hou.html
  • ^ Bourne Cinema, Cute Girl 就是溜溜的她 (Hou Hsiao-hsien, 1980), http://bournecinema.tumblr.com/post/97481780296/cute-girl-%E5%B0%B1%E6%98%AF%E6%BA%9C%E6%BA%9C%E7%9A%84%E5%A5%B9-hou-hsiao-hsien-1980
  • ^ Christopher Bourne, Twitchfilm, NYC Happenings: "Also Like Life: The Films Of Hou Hsiao-hsien" Celebrates A Taiwanese Master, http://twitchfilm.com/2014/09/nyc-happenings-also-like-life-the-films-of-hou-hsiao-hsien-celebrates-a-taiwanese-master-of-cinema.html#ixzz3wehfl2M7
  • ^ IMDb, The Green, Green Grass of Home – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0086631/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ San Francisco Film Society, The Boys from Fengkuei, http://www.sffs.org/exhibition/fall-season-2015/the-boys-from-fengkuei#.Vo-vKXarQ-U
  • ^ IMDb, The Boys from Fengkuei, Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0085533/awards?ref_=tt_awd
  • ^ IMDb, A Summer at Grandpa's – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0087164/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ IMDb, A Time to Live, A Time to Die – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0090185/awards?ref_=tt_awd
  • ^ IMDb, A City of Sadness – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0096908/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ a b IMDb, The Puppetmaster – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0107157/awards?ref_=tt_awd
  • ^ The Puppetmaster, BFI, http://explore.bfi.org.uk/sightandsoundpolls/2012/film/4ce2b7c8951ef
  • ^ IMDb, Good Men, Good Women – Awards & Nominations – https://www.imdb.com/title/tt0113256/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ IMDb, Goodbye South, Goodbye – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0117151/awards?ref_=tt_awd
  • ^ IMDb, Flowers of Shanghai – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0156587/awards?ref_=tt_awd
  • ^ IMDb, Millennium Mambo – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0283283/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ IMDb, Cafe Lumiere – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0412596/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ a b IMDb, Three Times – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0459666/awards?ref_=tt_awd
  • ^ IMDb, "Le voyage du ballon rouge" – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt0826711/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ IMDb, The Assassin – Awards & Nominations, https://www.imdb.com/title/tt3508840/awards?ref_=tt_awd
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ Id.
  • ^ "'The Assassin' to join the race for foreign Oscar". ECNS. 10 September 2015. Retrieved 10 September 2015.
  • ^ "Taiwan Selects 'The Assassin' as Oscar Entry". Variety. 10 September 2015. Retrieved 10 September 2015.
  • ^ "Ebert & Scorsese: Best Films of the 1990s," Roger Ebert's Journal, February 26, 2000
  • ^ Twitter, Laura Montero Plata, Hou Hsiao-hsien's Japanese commercial
    Nippon Shokubai commercial (Hou Hsiao-hsien, 1991), https://twitter.com/lmonplata/status/609243333114884096
  • Liens externes (éditer)

    Awards for Hou Hsiao-hsien

    Posts created 15173

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Articles similaires

    Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.